Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Connexion avec Facebook

A A A A
Auteur Sujet: 10 arguments pour contacter un journaliste  (Lu 837 fois)

Hors ligne Pixelartese

  • Nad13 FotoGraph
  • Administrateur
  • 6400 Iso
  • *
  • Messages: 12835
    • www.photomaltese.com
10 arguments pour contacter un journaliste
« le: 06 octobre 2010 à 10:49:13 »
10 arguments pour contacter un journaliste

Auteur : Eric Tenin - Journaliste


"J'ai déjà eu l'occasion de dire sur ce blog   pourquoi il était important de relancer les journalistes par téléphone   après l'envoi d'un communiqué de presse si l'on voulait optimiser ses   chances de reprises (à condition de se limiter aux annonces qui en   valent la peine, évidemment). Seulement voilà, il n'est pas toujours   facile de trouver les mots pour entrer en contact avec les rédacteurs si   vous n'avez pas de solides arguments à avancer. Ci-dessous, je vous   propose une liste d’entrées en matière - non exhaustive - qui peuvent   vous aider à « mettre le pied dans la porte ». Un conseil, si vous   tombez sur une boîte vocale, laissez toujours un message (par période de   24 heures), histoire de laisser une trace ; lorsque vous aurez votre   interlocuteur en direct, il se souviendra sûrement que vous avez cherché   à le joindre à plusieurs reprises et se sentira "obligé" de vous   écouter. Mais ne soyez pas lourd pour autant. Si vous sentez que ça   n'accroche pas, n'insistez pas."
 
 
 
  1. La flatterie
  "Bonjour, vous ne me connaissez pas, mais j'ai lu plusieurs de vos   articles  et je pense que mon histoire / le nouveau produit que je   m'apprête à lancer / mon entreprise va vous intéresser..."
 
  Dans quel cas ?
  Lorsque vous êtes une petite entreprise en lancement et que vous   cherchez à avoir "de la presse" dans des supports bien précis ou à forte   audience. Attention, il vous faut effectivement avoir une bonne   connaissance du média et des écrits du journaliste et que votre produit   ou service soit vraiment susceptible de l'intéresser.
 
  Le +/Le -
  + Vous flattez l'égo du journaliste ("j'ai lu ce que vous écrivez...")
  - Vous affirmez que le journaliste va être intéressé. Mieux vaut être sûr de vous sinon gros risque de plantage.
 
  2. La "reconnection"
  "Bonjour, je ne sais pas si vous souvenez de moi, nous avions   longuement discuté de XXXX lors de la soirée des Trophées de la   réussite. Je vous contacte car j'aimerais bien vous inviter à déjeuner   pour vous présenter ma nouvelle activité."
 
  Dans quel cas ?
  Lorsque vous êtes en phase d'évangélisation de votre activité et que   vous avez besoin d'amorcer « la pompe à articles ». Attention, ne mentez   pas, il faut que vous ayez vraiment eu un précédent contact avec le   journaliste en question.
 
  Le +/Le -
  + Vous exploitez un lien - aussi faible soit-il (Il est toujours difficile de répondre « non je ne me souviens pas de vous ! »)
  - Vous forcez un peu la main ; vous créez un lien qui n'existe peut-être   que dans votre tête et vous demandez un déjeuner alors que le   journaliste ne sait pas si votre activité peut l'intéresser.
 
  3. La primeur
  "Bonjour, je vous appelle car je suis l'importateur de Zorglub 500 et   je viens de signer une exclusivité avec mon fournisseur pour l'Europe.   Je vais commercialiser à partir de septembre, la première ligne de   produits 100% verts. Je vous ai appelé en premier car je sais que vous   aimez bien parler de ce type d’appareils..."
 
  Dans quel cas ?
  Lorsque vous avez effectivement une ligne de produit extraordinaire et que vous savez qui cibler avec précision.
 
  Le +/Le -
  + Vous touchez plusieurs cordes sensibles : la nouveauté, l'unicité et   le fait que vous donnez la primeur au journaliste en question (même s'il   sait pertinemment  que vous allez faire le même coup dans le support   concurrent s'il vous envoie promener...)
  - Il ne faut pas rater votre coup. Votre exclu doit vraiment être une exclu et sortir de l'ordinaire.
 
 
  4. Le "de la part de"
  "Bonjour, je vous appelle de la part de Untel  qui m'a dit que vous   seriez sûrement intéressé par mon produit/ activité/ histoire..."
 
  Dans quel cas ?
  Lorsque vous avez effectivement une introduction (mais c'est assez   facile à simuler... En gros vous appelez n'importe qui dans la rédaction   ; si cette personne vous dit "non, ce n'est pas moi qui traite ces   sujets, mais Untel...", vous appelez le Untel en question et vous vous   recommandez simplement de la personne que vous venez d'avoir). C'est   limite, mais on me fait le coup tous les jours !
 
  Le +/Le -
  + Là encore vous créez un lien, aussi faible et superficiel soit-il, c'est toujours mieux que rien.
  - Vous commencez votre dialogue sur un mini mensonge, cela peut créer un réflexe de défense.
 

.../...

  extrait et source .. lire la suite de l'article ICI
http://www.lestrucsdunjournaliste.com/2009/09/10-arguments-pour-entrer-en-contact.html#comment-form


Nadine Maltese - Photographe Webmaster -  Fondateur de Pixelartese - Portail Arts Plastiques - Nouvelles technologies
   LA NETIQUETTE             COMMENT POSTER VOS PHOTOS 

Bookmark and Share