Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Connexion avec Facebook

A A A A
Auteur Sujet: France 3 - 7 dec 2009 - Les pieges de l'internet  (Lu 872 fois)

Hors ligne Pixelartese

  • Nad13 FotoGraph
  • Administrateur
  • 6400 Iso
  • *
  • Messages: 12835
    • www.photomaltese.com
France 3 - 7 dec 2009 - Les pieges de l'internet
« le: 07 décembre 2009 à 22:30:11 »

Ce soir, Frédéric et ses invités s’interrogent sur les pièges d’Internet et la nécessité, ou pas ?, de le contrôler.
Avec, notamment, Frédéric Lefebvre, Jacques Séguela et le directeur juridique de Google.
En live BETHANY & RUFUS Roots Quartet.

Frédéric Lefèbvre
Porte-parole de l’UMP

Avocat et porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefèbvre a défendu un amendement mettant l’Internet français sous tutelle du CSA et est devenu l’une des « têtes de turc » des internautes après avoir notamment déclaré à l’Assemblée Nationale que « les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid ».

Emmanuel Hoog
Président de l’INA

Emmanuel Hoog est Président - Directeur général de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) depuis février 2001. Il est donc le gardien de la mémoire de la télévision et a œuvré à la numérisation de plus de 835 000 heures de programmes télévisés ou radiophoniques. Il s’interroge dans son dernier essai Mémoire année zéro (2009, éditions Seuil) sur la manière dont la révolution numérique change notre rapport à la mémoire et à l’histoire.

Jacques Séguéla

Publicitaire

Jacques Séguéla est l’un des publicitaires français les plus réputés, co-fondateur de l’agence de communication RSCG. On lui doit notamment les fameuses campagnes présidentielles de François Mitterrand en 1981 et 1988. Plus récemment, il a publié avec Christophe Haag Génération QE (2009, Pearson) où il développait le concept de « quotient émotionnel ». Il s’est aussi illustré par des propos plutôt virulents contre Internet, en taxant ce media de « plus grande sal*o*perie qu’ait inventé les hommes ».

Yoram Elkaïm
Directeur juridique de Google

Yoram Elkaïm est Directeur juridique chez Google. Il a rejoint cette société en 2005. Auparavant, il conseillait diverses entreprises en matière de propriété intellectuelle, droit des médias et des nouvelles technologies. Aujourd’hui, il est responsable pour Google de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen-Orient.

Benjamin Bayart
Président de French Data Network

Benjamin Bayart est Président de French Data Network, le plus vieux fournisseur d’accès Internet en France encore en vie. Il est donc l’un des pionniers du net. Il défend les logiciels libres, la neutralité du réseau et la liberté sur la toile.

Bastien Millot
Conseiller en communication

Bastien Millot est conseiller en communication et ancien dirigeant dans l’audiovisuel public. Aujourd’hui, il dirige Bygmalion, une société qui s’occupe de gérer les réputations sur Internet. Ses clients sont des marques ou des personnalités. Son métier consiste à valoriser leur image sur la toile.

Sources / voir la video de l'emission
http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=872

« Modifié: 08 décembre 2009 à 18:37:24 par Pixelartese »


Nadine Maltese - Photographe Webmaster -  Fondateur de Pixelartese - Portail Arts Plastiques - Nouvelles technologies
   LA NETIQUETTE             COMMENT POSTER VOS PHOTOS 

Hors ligne Oud_s

  • 160 Iso
  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 3195
  • Sexe: Homme
    • Oud's (The)
Re : France 3 - 7 dec 2009 - Les pieges de l'internet
« Réponse #1 le: 07 décembre 2009 à 22:48:57 »
 lecheeeee lecheeeee lecheeeee lecheeeee lecheeeee 000700e 000700e 000700e 000700e 000700e cartonrouge22 cartonrouge22 cartonrouge22 cartonrouge22 cartonrouge22 cartonrouge22 à une paire d'invités ^^
Un doubleur fait perdre quatre demi-valeurs de diaphragme. C'était un moment de gloriole en différé.

Hors ligne Pixelartese

  • Nad13 FotoGraph
  • Administrateur
  • 6400 Iso
  • *
  • Messages: 12835
    • www.photomaltese.com
Re : France 3 - 7 dec 2009 - Les pieges de l'internet
« Réponse #2 le: 08 décembre 2009 à 02:33:14 »


Les pieges de l'internet.. Une emission qui aura eu le merite d'etre l'une des premieres dans le genre...

Il eut quelques points interressants, des verités lancées en pature, d'autres carrement inommables prouvant ici que le debat, la question etait loin d'etre presentée avec exactitude.. notamment (je ne ferais pas le tour de tous les points) mais, contrairement a l'idée vehiculée durant l'emission,

Internet est encadré par des lois internationales, provenant de la legislation et principe de l'economie traditionnelle, elles furent des l'accessibilité au grand public, dans les années 9o appliquées à Internet
Ce n'est point un lieu de non droit, sont notamment tres encadrés

- les sites e-commerces
- les sites professionnels
- les forums et reseaux sociaux.
- Les blogs,
- Les emails

Internet est lieu ou l'on partage des connaissances, des propos avec une grande liberté d'expression, ou l'on y fait des achats, mais des lors qu'un contenu est
- illicite, un propos diffamatoire, une activité liée à l'escroquerie, touchant à la cybercriminalité, des outils et des lois sont a la disposition du grand public afin de deposer plainte ou faire valeur leurs droits.

Il fut question de nombreuses fois de la vie privée et de la responsabilité de l'internaute lorsqu'il "publie" ses propos.

A ce sujet, la loi informatique et liberté de 1978, permet a tout internaute de demander que soient effacées ses données. Le sujet n'a pas été assez approfondi sur ce point.

On nous aura dit, (le reponsable Google par ex) que Google conservait 9 mois les mots cles recherchés, afin que les requetes , reponses soient ciblés, mais point utilisés pour lutter contre la ped*ophilie !!! A titre seulement d'usage marketing et optimisation du moteur, c'est pour le moins deconcertant !!


Enfin, la responsabilité de l'internaute lorsqu'il publie un message.
Il est faux de dire que l'internaute est totalement tenu a controler ses informations (laissant supposer qu'il sache ou puisse le faire), actuellement la aussi, cette responsabilité est deleguée au directeur de publication , se substituant ainsi aux droits fondamentaux normalement d'un auteur.

De par les dernieres actualités,plus encore les informations etaient erronées, les commentaires des internautes sur les sites de presse en ligne, induisant bientot des moderations a priori.
Il serait plus juste de laisser un internaute disposer de l'edition, laissant ainsi une plus large part à l'information remontée. La aussi, il en est fait que trop rarement mention ou possibilité dans les debats ou reflexion..


A ce sujet, on devient "directeur de publication" des lors que l'on tient un blog, un site ecommerce, un forum. La regulation, on utilise le terme de moderation, devant etre exercée sous peine d'etre tenu responsable de propos restés en ligne s'ils contreviennent aux regles et lois en usage sur le plan international est une abberation.

Ainsi, la question etait faut il reguler internet ? alors qu'internet est regulé de force par les directeurs de publication, moderateurs, à cause de textes qui furent voté ces dernieres années, au grand dam de tous, les interressés en premier.

Il aurait été interressant de poser les questions essentielles à ce sujet.
Pourquoi furent designés des "responsables" alors que tres justement, des moyens techniques existent permettant de geolocaliser une machine et definir donc de facon nominative un auteur ?

Place à l'automoderation, apprentissage des regles de la netiquette plus largement...

D'autres parts, le pouvoir d'effacer existe. Bien des sites dynamiques disparaissent, sans qu'il soit possible de retrouver leurs pages, de memes que les emails, tchats.

Enfin, les points positifs, je me devais tout d'abord d'aborder ce qui m'aura franchement etonnée !!

Sur l'avenir d' Internet
La comparaison avancée par Mr Bayar est tres juste, je la partage totalement, nous pouvons comparer la revolution Internet a ce que fut l'Imprimerie.

Aujourd'hui, nous en sommes qu'aux premices, mais de grandes decisions et bouleversement viendront grace a ce media qui permet, nous le voyons d'ors et deja au travers le sommet de Copenhage ou les derniers evenements en Iran, de soulever l'opinion publique, reorganiser ou interroger des pouvoirs en place..
Lancer les dirigeants de ce monde en des decisions communes jusqu'alors jamais imaginées ou realisées.

La mondialisation et ses effets positifs, nous sommes les temoins, les fondateurs d'un mouvement qui fera changer le monde sur des points aussi essentiel que la faim, la santé, le climat, la prevention et protection des hommes.

En quelques années, ce qui ne pouvaient etre pensable, devient a present possible, l'acces aux connaissances et aux savoirs quelques soient son origine sociale et pays.

Peu a peu les reseaux internet arrivent, dans les endroits les plus eloignés, défavorisés, permettant ainsi à leurs habitants d'adresser en quelques secondes au monde entier leurs messages, photos, videos..

Des documents point filtrés ou controler par des institutions en place. (sauf quelques exception la Chine notamment)

L'acces a l'information... mais aussi permettre a chacun de s'autopublier..
c'est cela l'essentiel.

Le flux des données n'est plus d'un point A vers B, donné de facon verticale , mais ressurgit des quatres coins de la planete grace aux outils a disposition, plateforme web2 grace auxquels tout internaute devient acteur et/ou temoin de son environnement

Il fut question de cet apprentissage, education, fiabilité des sources.. Designant internet comme fiable a 30% loin derriere les autres medias : radio , television.
C'est vrai !!

Il fut question d'education des l'ecole primaire, comme si cela n'etait pas deja prevu via le B2i instauré en 2000 et auquel j'ai participé avec quelques academies et professeurs des ecoles sur le net , mais aussi en tant que benevole dans des classes...

La dessus, un gros boulot en vue, non pas aupres des enfants, ils ont une culture de ces outils depassant toutes les esperances, mais justement une reflexion est a envisager afin d'etablir une adaptation des programmes scolaires et niveaux qu'ils peuvent ou on acquit.
aucune etude serieuse, ni application est encore prevue ?
bien dommage, sachant que nos cheres tetes blondes emmagasinent des contenus pas tres fiables sur le net, sans qu'ils en aient conscience, creant ainsi des automatismes de publications, recherche ou composition multimedia pouvant etre benefiques ou destructrices pour leurs pensées, sans qu'aucun exercice à ce sujet aient eté veritablement abordé.

en effet, se pose la question des sources..
apprendre a un enfant a verifier la veracité des informations est prevue au programme des B2i en Cm1, mais peu d'eleves auront eu cette formation faute d'intervenants competants dans le domaine.

On doit absolument se pencher sur ce probleme essentiel, car il fera l'internet de demain.

Si l'on peut apprendre a utiliser des outils, trop peu d'informations sur le droit appliqué sur internet, la deontologie, la vie privée... ce qui devrait etre le petit manuel pour l'utilisateur est inexistant dans les notices des materiels permettant l'acces (ordinateur, modem, contrat fournisseur).. pourrait etre une solution ?


Il n'y a pas de professionnel de tout "internet", chacun ayant une specialité, et de par ses caracteristiques, nous sommes tous en perpetuel apprentissage,
mais au bout de quelques années, nombreux sont ceux qui oeuvrent de facon credible ou bien alors au contraire usent des faiblesses offertes en constituant des activités illicites.

C'est cela qui est le plus grave et auxquels les lois applicables sur internet se doivent de tenir compte, faisant l'objet de debats et reflexions avant d'etre voté...

L'impunité en quelques sortes organisée par exemple via la loi LEN, denommée "confiance dans l'economie numerique" aurait besoin d'etre repensée. Elle ne repond absolument pas aux droits fondamentaux des auteurs, ni en la protection des internautes.

Alors que cela est exigé depuis 2004, ne sont pas appliqués les mentions legales sur de nombreux sites, ni verifiés les produits vendus (ex articles de parapharmacie pouvant etre toxiques), ni ne designe de facon sures les veritables responsables..
Laissant ainsi libre court a de nombreuses derives...
c'est cela qui fait qu'internet n'est pas considéré comme un media fiable actuellement.

En suggestion, des lors qu'un nom de domaine est acquit, s'il est utilisé par un site professionnel ou e-commerce, il devrait faire l'objet d'une autorisation pour mise en ligne de ces produits, apres verification de son identité.
de meme que les internautes devraient etre libres et responsable de leurs propos. Nous n'aurions pas alors des informations tronquées par des moderateurs, ou sur lesquels certains internautes se reposent, ou bien transformant le lieu d'echange en bataille ou les plus fort l'emportent, decridibilisant totalement le site.

Des lors que les internautes sauront que tout ce qu'ils publient (qu'ils rendent public) peut etre lus, copiés, recuperés contre eux, jusqu'a les conduirent en prison.. avec de veritables barrieres liés aux DNS des noms de domaines, sur lesquels des robots veillent en continu à la concordance des informations..
Nous aurons bien moins de sites a contenus illicites ou cybercriminel.

Oeuvrer pour une liberation de la creation, de l'innovation, creatrice de moyens et d'emplois, imposent des moyens techniques et humains permettant de la proteger et la faire prosperer..

Internet est le plus fabuleux outil qu'ai pu inventer l'homme,
a nous de lui donner ses chances et le preserver des malveillances pouvant etre dangereuses envers toutes personnes morales ou physiques, plus largement la societé et les citoyens.

On a bien des espoirs à ce sujet... en soi,
un media extraordinaire, porteur de reves paraissant inaccessibles, jusqu'au jour ou nous en feront nos priorités.

 tchin130 tchin130 36_3_16
amicalement
Nadine Maltese
« Modifié: 08 décembre 2009 à 03:04:56 par Pixelartese »
Nadine Maltese - Photographe Webmaster -  Fondateur de Pixelartese - Portail Arts Plastiques - Nouvelles technologies
   LA NETIQUETTE             COMMENT POSTER VOS PHOTOS 

Hors ligne Oud_s

  • 160 Iso
  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 3195
  • Sexe: Homme
    • Oud's (The)
Re : France 3 - 7 dec 2009 - Les pieges de l'internet
« Réponse #3 le: 08 décembre 2009 à 18:21:11 »
http://forums.france3.fr/ce-soir-ou-jamais/Participez-aux-debats/dangers-sujet_3719_1.htm


Une intervention fabuleuse du pseudo an_braz

"Tout ce que tu cites, existe (et a existé) également "dans le monde réel", aux échelles de raisonnances que celui-ci offre :
 
- Le profiling & le spam ?
Ce genre de pratique existait déjà avant Internet, tels que ces appels reçu à ton domicile et à caractères commerçiaux.
La différence résidait dans le fait que le profiling était principalement généré par les données municipales, les "jeux-concours" et autres catalogues type "3 Suisses"
 
- Le filtrage face à la puissance d'un flux ?
Je me résumerai en citant des exemples :
Les faux JT du 1er avril à la TV et dans les Unes de presse ont eu à une époque de telles conséquences qu'aujourd'hui elles sont modérées par ces organismes de presse.
... On remonte dans le temps : les tracs de propagande en 1940 ...
... On remonte : la presse dans l'affaire Dreyfus ...
... On remonte : les ouvrages philosophiques et scientifiques tout au long de l'Histoire (Voltaire, Copernic ...)
...
 
Donner la parole aux "méchants" ?
Al-Qaida, avant de communiquer massivement par Internet, communiquait en envoyant des K7 aux télévisions ...
... La Scientologie, massivement considérée comme une secte, s'exprime régulièrement dans les médias les plus suerveillés, tels que la télévision.
... Et avant la télévisions des "méchants" communiquaient déjà par lettres ouvertes envoyées à la presse (papier) et avant cela, par des ouvrages (ex. récent : Mein Kampf)
 
- La surveillance des échanges ?
Certains courriers, en particuliers des colis en importation, sont contrôlés. Cela ne choque personne...
Durant les guerres mondiales et encore aujourd'hui dans certaines communications entre l'armée et les familles, et aussi dans certaines entreprises à caractère stratégique, les communications étaient/sont surveillées, filtrées et censurées.
... Et on pourrait remonter jusqu'aux Romains sur ce sujet de surveillance :
L'information a toujours été l'une des 3 sources de pouvoir que sont :
. la connaissance (information, savoir, croyance ...),
. le physique (taille de population, capacité industrielle, capacité militaire ...)
. l'économie (richesse, capacité commerciale, autonomie)
... Contrôlez-en 2 des 3 (idéalement, majorité totale de l'un [contrôle à 67%], majorité limitante de l'autre [contrôle à 34%]) face à la concurrence, et alors cette concurrence n'est plus une menace.
 
- les attaques ?
Côté "physique", cela ne manque pas : guerres, vols, v*iols, etc...
 
- la prolifération ?
... cela se retrouve dans tout principe de porpagande (tracts durant les guerres mondiales, enseignement après 1872, politique Nazi avant 1939...).
Cela se retrouve également dans les médias "classiques" :
La TV qui a (avec les Guignols par exemple), des "JT" de "désinformation", ou plus exactement de "mésinformation".
Avant, citons là encore la "guerre" de presse qui se livra durant l'affaire Dreyfus, où la population chavirait au rythme de élans des "pour" ou des "contre" (l'innocence de Dreyfus).
 
- La pérennité du support ?
Le même problème s'est posé sur l'archivage de vieux ouvrages ou de vieux films en argentique...
... Le même problème également pour les archives administratives (avec en tête de liste l'archivage des identités et des paternités).
Et, tout comme le problème d'un besoin d'espace disque sans cesse plus important, les archives "physiques" qui souffrent du manque de place si bien qu'on inventa les armoires dynamiques.
 
 
 
... Tout ça pour dire, vous l'aurez compris, que les problèmes créés ne sont pas nouveaux.
Ce qui est nouveau est le niveau de raisonnance face auquel les autres systèmes de flux d'informations font office de relicats.
 
... Mais là encore, ce même phénomène fut perçu à travers l'Histoire :
- lorsque la TV se démocratisa
- et avant elle, ce fut la presse
- et avant encore, il y eu les grands axes de commerce ..."

ça résume tout.  bravoo bravoo bravoo bravoo bravoo ok023 ok023 ok023 ok023
Un doubleur fait perdre quatre demi-valeurs de diaphragme. C'était un moment de gloriole en différé.

Bookmark and Share