Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Connexion avec Facebook

A A A A
Auteur Sujet: L’ingéniosité des journalistes maghrébins ouvrent de nvx horizons a l'info  (Lu 1465 fois)

Hors ligne Pixelartese

  • Nad13 FotoGraph
  • Administrateur
  • 6400 Iso
  • *
  • Messages: 12835
    • www.photomaltese.com

L’ingéniosité des jeunes journalistes maghrébins ouvre de nouveaux horizons à l’information en ligne


La presse numérique maghrébine est en plein essor et les « pure-players », sites d’information existant uniquement sur internet, sont de plus en plus nombreux et performants. Les outils disponibles sur le Web, entre autres Google Trends et Fusion Tables font foisonner les idées et ouvrent de larges perspectives aux jeunes journalistes et bloggeurs.   

En Tunisie, en Algérie et au Maroc, les « pure-players », ou sites d’information existant uniquement sur internet, sont lancés par une jeunesse habile en informatique et si familière avec les réseaux sociaux. Pour se développer, les journalistes et les bloggeurs ont ingénieusement utilisé les ressources offertes par le Web. Mais beaucoup reste à explorer, notamment dans le domaine des données chiffrées et des infographies. C’est ce qu’a mis en évidence une journée de formation autour du journalisme numérique organisée le 13 novembre dernier à Tunis par Google, l’Alliance des civilisations des Nations unies et la Banque mondiale.

Dans la salle de l'Institut de presse et des sciences de l'information (IPSI) à Tunis où se déroule la journée de formation sur le journalisme numérique, tous les participant(e)s, dont 4 Marocains, 5 Algériens et 17 Tunisiens, pianotent sur leurs ordinateurs. Farah Semti, journaliste à Tunisialive tweete en anglais rendant compte des interventions des présents. En tweets, la jeune fille de 24 ans s’y connaît puisque c’est elle qui s’occupe de l’animation des comptes Twitter (9.300 followers) et Facebook (17.300 fans) du site. Lancé en avril 2011, quelques mois après la Révolution, Tunisialive est le premier journal en ligne tunisien écrit en anglais. « L’équipe compte une vingtaine de personnes, dont un web designer et un ingénieur en informatique », explique Farah.

Outre l’utilisation des réseaux sociaux, Tunisialive a créé sur Youtube une chaîne en anglais et une autre en arabe qui regroupent toutes les vidéos postées sur le site et comptabilisent plus de 780.000 vues. « Pour connaître les tendances des recherches sur le web, j’utilise Google Trends, deux à trois fois par semaine. Ça me donne des idées de sujets », explique la jeune fille.

Autre pays, mêmes pratiques. « Je me sers de Google Trends pour connaître ce que les internautes cherchent sur les moteurs de recherche et le comparer avec les posts de notre page Facebook », explique Mohamed Jibilou, fondateur de la page Facebook sur l’actualité marocaine Moroccan News Network, créée un mois avant les manifestations du 20 février 2011 et qui compte aujourd’hui près de 115.000 fans. « J’utilise aussi Google Trends sur Youtube pour voir les vidéos les plus visionnées au Maroc et vérifier le classement de celles que l’on a publiées sur notre page. Il est arrivé qu’une de nos vidéos soit placée dans le Top 1 des vidéos les plus partagées », raconte le jeune homme de 26 ans, à la fois journaliste, développeur et graphiste. Grâce à ses différentes casquettes, il a créé une application smartphone de la page Facebook qui a déjà été téléchargée plus de 100.000 fois.


Vers la visualisation de données sur les sites d’information en ligne


« Ce que je retiens surtout de la formation, c’est l’outil Fusion Tables développé par Google qui permet la visualisation de données chiffrées en les transformant en tableau ou en graphique », témoigne Abderrahmane Semmar, rédacteur en chef du site d’actualité Algérie Focus et cofondateur du site d’information participatif NessNews. « Les graphiques et les infographies, c’est ce qui fait la valeur ajoutée d’un site », poursuit le jeune algérien de 28 ans dont le site, Algérie Focus, enregistre de 10.000 à 15.000 visites par jour.

« Fusion Tables peut être très utile pour Tunisialive car nous possédons une rubrique business », déclare Farah Semti. « Grâce à cet outil, on va pouvoir exploiter les données déjà disponibles sur Internet de façon accessible pour les internautes », poursuit la jeune journaliste.

Même son de cloche du côté de son collègue marocain. « Avec Fusion Tables, je vais pouvoir faire des statistiques sur les régions, par exemple, le taux de chômage par région et par ville, puis les publier sous forme de graphique sur notre page Facebook Morrocan News Network », annonce, de son côté, Mohammed Jibilou. « Ça nous permet d’aborder des sujets économiques car, en tant que média sur un réseau social, on s’adresse à des gens qui, pour la plupart, n’ont aucune connaissance dans le domaine ».

sources : http://www.maghrebemergent.info/high-tech/67-internet/17967-lingeniosite-des-jeunes-journalistes-maghrebins-ouvre-de-nouveaux-horizons-a-linformation-en-ligne.html
15 11 12


Nadine Maltese - Photographe Webmaster -  Fondateur de Pixelartese - Portail Arts Plastiques - Nouvelles technologies
   LA NETIQUETTE             COMMENT POSTER VOS PHOTOS 

Bookmark and Share