Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Connexion avec Facebook

A A A A
Auteur Sujet: L'APSC est-il cliniquement mort ?  (Lu 13165 fois)

Hors ligne cocagne

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 323
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #30 le: 13 octobre 2012 à 22:04:31 »





Bonjour Tony
Je suppose que tu veux parler du + 89 % des hybrides ?
Remarquable en effet mais en partant de 50000 c'était un minimum pour exister !

Remarquable aussi la progression des moyens formats + 13 % !En temps de crise c'est très beau et si on en vend 1000 de plus cela ferra une progression de combien?

Quand aux reflexs et compte tenu de leur prix d'achat  moyen 460000 ce n'est pas mal pour du matériel qui est certainement en stade de renouvellement plus que de première acquisition.

En réalité sur les hybrides ce qui doit faire baver les commerciaux est le fait  qu'il déclenchent certainement à chaque achat d'un boitier celui d'une ou plusieurs optiques mais c'est un phénomène qui se tassera vite car on sait déjà que l'acheteur type d'hybride recherche plus le résultat immédiat que la perfection du geste et sera mauvais client pour les accessoires et surtout les optiques, les annonces de fixes sont la pour le standing du format.
Il est vrai que ce sont des acheteurs perdus pour le reflex mais ce type de client se serait de toutes manières contenté d'un APSC amateur et d'un kit zoom, l'ennui pour eux est qu'ils sont dans une impasse alors que un reflex même d'entré de gamme était le marche pied par son système modulaire vers une photo progressivement plus qualitative

En parlant de format on pense aussi montures et je me demande si ces velléités de proposer d'autres monture sous prétexte de compacité des boitiers n'est pas aussi une manière de relancer le marché des optiques et de fermer à nouveau par de nouveaux brevets en remplacement de ceux qui sont ou vont tomber dans le domaine public

Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #31 le: 13 octobre 2012 à 22:25:49 »


Et on ne m'ôtera pas de l'idée qu'ils doivent avoir les boules quelque part.

  :icon_mrgreen: :D :D :D



Des chiffres qui témoignent de quoi en réalité ?


*Des chiffres de vente du reflex sur la France et non sur le monde, qui a connu une poussée du CSC tardive !La croissance mondiale tient encore le reflex, ce que ne disent pas tes stats...


*Des chiffres qui montrent que sur l'ensemble des ventes, le CSC représente moins de 20% du total des ventes
(~16%) alors que l'objectif initial était d'atteindre 20%.


*Des chiffres qui mélangent le Nikon 1 + NEX +Q avec le MFT+ NX, deux camps aux objectifs carrément opposés !


*Un phénomène de saturation du marché: 545.000 ventes de reflex en France en 2010, c'est du jamais vu !Le marché fait une pause. :smiley: 

*Des viscissitudes de la vie du reflex qui est en mutation !


L'histoire du reflex montre qu'il a traversé des "crises économiques"... mais qu'il a toujours su s'adapter !


1ère crise: La transition MF/AF (Faut dire que les compacts disposaient de l'AF )
Les ventes de reflex sont passées de 7.67 millions de boîtiers à 5.37 millions en 2 ans soit ~-30%
entre 1981 et 1983
(source Canon camera museum )
Les fabricants de reflex ont réagi et se sont convertis à l'AF : Les ventes sont reparties !


2ème crise: La transition argentique/numérique
Les compacts numériques faisaient fureur entre 1998 et 2003:
Les ventes de reflex argentique se sont effondrées.
Les fabricants ont réagi: Ils ont proposé des reflex numériques Low cost (en APSC à l'époque !):
Les ventes sont reparties !


3ème crise: La transition APSC / FF
De nouveaux acteurs se proposent de contester la suprématie du reflex + compacts+ bridges:
Les acteurs du reflex réagissent:
Ils proposent "d'encadrer" le mirrorless par de nouveaux formats mirrorless à la fois plus petits et plus grands.
Ils ajoutent en plus une nouvelle série de compacts plus performants
en amont et en aval (Sony RX-1 + Canon G1-X )
Leur but ? Siphoner la clientèle du MFT et asphyxier ses acteurs !
Les résultats ? Les ventes de NX ne décollent pas , Olympus croulent sous les déficits et passe sous le contrôle
de Sony, Panasonic mange dans la main de Sony (Le capteur du GH3 est Sony ) !!!


Et pour couronner le tout, les acteurs du reflex s'apprêtent à réduire de manière drastique
le coût / le poids / l'encombrement des reflex FF  !!!


Question : Que va-t-il arriver au mirrorless ? Un scénario de type APS argentique ! :tired:

Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #32 le: 13 octobre 2012 à 23:56:53 »
Ce retour de l'enfant prodigue est bien venu Eric-P !
Le plein format reste pour encore quelques lustres la cheville ouvrière de la photographie moderne.Ta démonstration est on ne peut plus cohérente ceci étant dit il faut la faire connaitre en premier lieu à ceux qui  n'ont pas encore investi dans un matériel photo construit sur ces fameux formats d'attente.



J'aimerai bien la faire comprendre mais comme dirait Howard Aïken, plus vos idées sont originales plus
vous aurez à les inculquer ...de force ! :tired:


En fait, c'est une conséquence du "théorème" de "Hitler-Goebbels" !
Que dit cet horrible théorème ?
Une chose très simple:


"Plus le mensonge est grand, plus les gens le croiront"
(Phrase citée par le procureur Garisson dans "JFK" comme étant d'Hitler mais en réalité citée par
Goebbels !)
Un théorème qui malheureusement se vérifie assez bien au quotidien...quelque soit l'origine sociale
de la personne !!!


Ce que Garisson a oublié de dire, c'est qu'il y a un corollaire fabuleux à ce théorème et qui peut
s'énoncer ainsi :
" Plus la vérité est grande....moins les gens la croiront !"


C'est bien ce qu'on observe dans la réalité !


Exemple:
Les USA ont lancé le programme "homme sur la lune " en 1961, un programme énorme qui a coûté
la bagatelle de 24 milliards de $ (de l'époque !) , qui a mobilisé 400.000 personnes et qui a coûté
la vie à quelques personnes au passage. :smiley:


En 2012, on estime que... 30% des américains pensent que....l'homme n'est jamais allé sur la lune ! crazy crazy crazy


Il existe même un mouvement qui exploite la théorie du complot en faisant des émissions TV
montrant des anciens salariés de la NASA émettant des doutes sur le programme lunaire,
montrant des "preuves" que les photos des missions Apollo 11,12,14....17 sont truquées
que les décors lunaires ont été réalisés par Stanley Kubrick, etc,etc.... :smiley:
Ils ont même poussé le vice jusqu'à faire jurer aux astronautes sur la bible qu'ils sont bien allés
sur la lune....ce que la plupart ont refusé....et qu'ils ont bien entendu exploité pour
alimenter leur paroisse !


Pour ce qui est du mirrorless, c'est un mouvement qui a été créé de toute pièce par des industriels
qui ont été incapables de faire quelque chose de tangible sur le marché reflex
(Panasonic, Olympus et Samsung se sont cassés les dents sur ce marché).
TOUS LES PROFESSIONNELS LE SAVENT,
et qui cherchent visiblement à se venger en faisant croire aux gens qu'ils ont reçu l'illumination divine
du "format suffisant"...tout en dénonçant ce à quoi ils avaient pourtant adhéré quelques années plus
tôt ! :tease: 
Evidemment, il y a toujours un % cetain de gens pour le croire !!!
Pas les professionnels (sauf ceux qui sont prêts à se faire graisser la patte)
mais peu importe: Panasonic annonce une gamme d'objectifs "pros" qui va sûrement attirer du monde de chez Canikon !!!
ça rassure les autres !

Olympus se fait coincer pour malversations financières ? Bah, c'est pas grave, la nouvelle équipe va tout arranger.

En fait, tout se passe comme si les gens qui ont adhéré à un système refusaient de se déjuger et d'admettre qu'ils se sont trompés.
C'est particulièrement vrai chez les olympussiens !
Avec eux, c'est assez surréaliste: Ils croient au dogme de la télécentricité, qu'olympus a inventé des objectifs
deux fois mieux résolues que les optiques 24x36, etc...

Et ,last but not least, ils croient que les adhérents du 24x36 forment une secte marginale et dépassée et bien entendu archaïque.

En réalité, cette histoire montre que le mensonge est plus facile à croire que la réalité.
Galilée en a fait l'expérience de son temps et il n'a pas réussi à convaincre...bien qu'il disposait de PREUVES BÉTON.
« Modifié: 14 octobre 2012 à 00:20:17 par eric-p »

Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #33 le: 14 octobre 2012 à 13:43:49 »

Il est vrai que une grande et au demeurant fort bonne plume de cette fameuse revue qui se présente comme la plus lue dans sa spécialité a reconnu sur le forum qui va en parallèle qu'il était au début de sa carrière  commercial chez l'importateur français d'un fabricant japonais de matériel photo, ce n'est pas un crime mais personnellement je préfère lire des articles médicaux écrits par un médecin plutôt que par un visiteur médical.



Oui, j'ai également lu les interventions de ce monsieur qui s'est disqualifié en réalisant la promotion
de l'OM-D.
À partir du moment où vous comparez des produits qui ne sont pas comparables
(OMD avec les OM3 ou OM4), les olympussiens "historiques" vous fichent automatiquement.
Pour moi, il réalise en réalité l'envers d'une promotion.


Le pire dans cette histoire, c'est le tarif extravagant de l'OMD quand on sait aujourd'hui ce que
coûte un capteur de MFT (vraisemblablement pas grand chose) et que les coûts d'assemblage d'un OMD sont certainement plus faibles que ceux d'un reflex.
Canon fait des reflex APSC d'entrée de gamme à 300 boules SP. Cherchez l'erreur... :whistle:


La dite revue a également fait la même promotion pour le NEX 7 qui ne semble pas plus gênée que ça
de voir ce boîtier vendu à un tarif voisin actuellement du ....Canon 7D (SP) !!!


Bien sûr, on me répondra que Leica vend son dernier M 3x plus cher qu'un FF d'entrée de gamme mais bon...


Citer
Paradoxalement c'est en visitant assidument et circonspection le riche filon des sites et forums que j'ai pu remettre à plat toute ma problématique puis ensuite me procurer quelques livres de bons auteurs comme René Bouillot et quelques tests plus tard il m'est apparu évident que le format APSC ne permettrait pas de tirer le meilleur des meilleures optiques car la photographie passe d'abord par les optiques les boitier devant les servir et non pas l'inverse, un système de photo se construit en partant du potentiel des optiques.




Du temps de l'argentique, ON DÉCONSEILLAIT le montage d'objectifs moyen format sur du 24x36 parce que:

1-Ces optiques étaient globalement moins piquées que les optiques dédiées 24x36

2-Coût /poids /encombrement d'une optique MF Vs 24x36 globalement supérieur...pour un résultat moins bon.

3-Du fait de phénomènes de réflexions internes car une plus grande quantité de lumière arrive de manière diffuse sur le film
(ou plutôt le capteur aujourd'hui !)

Depuis l'arrivée du numérique, cette bienveillance a subitement disparue ! :smiley: 


Citer
Le compromis le plus raisonnable à ce jour est bien le plein format.
 Évidemment on est toujours le petit format d'un autre mais c'est le plus raisonnable parce que la longue expériences des opticiens s'est forgée en raisonnant sur ce format, accessoirement cela permet de jongler en un instant entre deux boitier l'un numérique l'autre en argentique sur les mêmes optiques (Et oui le F6 par exemple se vend toujours, sur commande mais sans difficultés !)
 Il y a de nombreux autres avantages techniques sans doute mais que seuls des professionnels seraient en mesure de lister, j'entends par la des avantages différents de ceux que tu as déjà énuméré (plus de lumière, plus de contrôle de la profondeur de champs, une relative meilleure capacité à fermer moins qu'en argentique mais on ne peut pas tout avoir n'est ce pas ?, poids d'usage comparable à celui d'un matériel APSC, Etc..) Et que j'aurais bien aimé trouver ces dernières années sous les plumes des revues les plus vendues du secteur.




Mais les revues auxquelles tu penses le feront peut-être...quand ils auront senti le vent tourner !
 laugh laugh laugh 


Sur le fond, je vais peut-être écrire un article sur les avantages de l'uniformisation du format.
Ces avantages sont nombreux à la fois pour Canon / Nikon , éventuellement Sony et Pentax
....ainsi que les "piranhas" (Sigma, Tamron, Cosina, Tokina ) et le poisson chat coréen (Samyang !).
"Un peu moins" pour les autres....
Pour les utilisateurs, j'aurai l'occasion de démontrer qu'ils sont gagnants contrairement
à certaines rumeurs malveillantes.


Ce sera aussi l'occasion de démontrer que Canon et Nikon NE PERDRONT PAS D'ARGENT
DANS L'AFFAIRE bien au contraire et de tordre définitivement le cou à cette légende qui
prétend que l'APSC est une "poule aux oeufs d'or".
Pour moi, c'est exactement le contraire: Un vrai boulet ! no013 


Citer
IL faudra comprendre par contre que ceux d'entre nous qui se retrouvent avec ces matériels dont tu annonces la disparition incessamment fassent la moue en regardant leur porte monnaie et en ayant l'impression que d'aucuns ont comploté de se servir dedans sans leur avis.Qu'ils se rassurent et pensent à ceux qui ont investi dans un D3X et qu'ils fassent comme eux : Respirer un grand coup et se dire que s'ils faisaient de bonnes photos avant ils feront de bonnes photos encore.




Oh mais Canon et Nikon ont TOUT prévu !

1-Canon ressortira les propos qu'il a tenu en 2003 relativement aux EFS et pourra même se targuer d'avoir été la seule marque photo à avoir dit la vérité !

2-Nikon se défendra en disant que ses optiques DX sont toujours compartibles avec des boîtiers FX grâce au mode crop
APSC (ce que ne pourra pas faire Canon)!!!


Citer

Par contre l'option 4/3 est une voie qui se limitera aux appareils de loisir,on n'est pas loin du bridge alors autant franchir le pas pour le confort d'usage réel de cette option..







Pas d'accord. Je crois que les petits formats vont se faire balayer ou rester marginaux car concurrencés par
des compacts/bridges toujours plus performants.

Citer
Regarde le cas ici de tous ceux qui vivent bien leur expérience avec des compacts experts dont le petit Fuji X10 est une sorte de porte flambeau !Reste encore comme défi pour le plein format de se couler dans des gabarits plus discrets mais cela est tout aussi valable pour ses substituts illégitimes.
Sony vient de démontrer avec son compact plein format qu'il y a une voie possible en ce sens ce n'est que un compact mais je me souviens d'un voyage depuis la Mauritanie jusqu'à Tombouctou en des temps où un "Toubab" pouvait se mêler à une caravane de commerce sans plus de formalité ou je ne me serais pas vu avec un boitier reflex actuel (j'avais amené un folding Kodak en film 120 j'ignorais alors tout des subtilités des formats, c'était simplement le boitier familial que mes frères et moi avions rempli de baobabs et de cynocéphales et que cette fois ci j'ai tenté de remplir de longues files de dromadaires et de compagnons silencieux et prévenants)





Les compacts/ bridges ont toujours coexistés aux côtés du reflex.
La nouvelle donne numérique ne devrait rien changer... 8)


En revanche, je maintiens que l'industrie photo est "monothéiste" et que 2 formats ne peuvent
pas coexister en équilibre au point de vue des PDM.
« Modifié: 14 octobre 2012 à 14:22:39 par eric-p »

Hors ligne ReflexNumerick

  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 2119
  • Sexe: Homme
  • ReflexNumerick
    • ReflexNumerick, LE BLOG
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #34 le: 14 octobre 2012 à 14:19:37 »
en me souvenant :

mon premier boitier : des kodak en plastoc; puis mon premier vrai boitier : zenit E, puis F2 ; Mamyia press 6x9, Rollei; Pentax; minolta.... bref, en fait je n'ai jamais été aficionados de tel ou tel format, sauf du 6x6 ! le 24x36 s'est imposé à moi car c'était le plus répandu, accessible en occase. j'ai revendu le Mamyia dès que je n'en ai plus eu l'utilisation. et j'ai perdu TOUS mes boîtiers (et négatifs), ça c'est pour le futur roman  :icon_mrgreen:

en numérique j'ai pris ce je trouvais être le meilleur rapport qualité/prix pour mes pratiques, c'était un apsc, puis ensuite encore des apsc qui correspondaient mieux, maintenant un compact qui paradoxalement m'a redonner les joies du 6x6 et du snapshot ....

ce que je veux dire, c'est que professionnellement, le choix du (des) boîtiers est lié aux travaux habituels du photographe. il me semble que le 24x36 s'était imposé à l'époque pour des questions de facilité d'utilisation et  "d'universalité": la pellicule 35mm, le format / poids  des boîtiers. Or de nos jours, les boîtiers 24x36 (et apsc) sont lourds et volumineux, compliqués d'utilisation. D'où le succès de la "miniaturisation", voir les nex, X10, série G de canon, les compacts et hybrides en général...

je pense, en ne m'appuyant que sur mon avis  :icon_mrgreen: , que les 24x36 pourront reprendre cette place s'ils rentrent dans le moule "petits boîtiers-pas lourd-facile d'utilisation-qualitatifs-à tous les prix". Pour ma part, l'écran arrière je m'en fous si le viseur est bon et les paramètres principaux visibles. le numérique est trop compliqué, des menus de 400 pages c'est anormal, même pour un compact il faut bac +2 minimum ....
LE BLOG MIS A JOUR ...03 février 2013

Hors ligne Tony

  • 160 Iso
  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 2037
    • Vileno.net
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #35 le: 14 octobre 2012 à 15:34:39 »
je pense, en ne m'appuyant que sur mon avis  :icon_mrgreen: , que les 24x36 pourront reprendre cette place s'ils rentrent dans le moule "petits boîtiers-pas lourd-facile d'utilisation-qualitatifs-à tous les prix".

Pareil pour moi, (rassure toi Reflex je m'appuie sur le mien  :D ) mais ce n'est pas encore pour demain...

J'ajouterais ceci: je ne mettrai plus le moindre centime dans mon équipement photo reflex 24*36, avec ce que j'ai ce serait jeter l'argent par les fenêtres ni même APSC (j'ai toujours le très satisfaisant S5 Pro).

Par contre un petit boîtier à emporter tout le temps, pourquoi pas.

Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #36 le: 14 octobre 2012 à 16:26:25 »
en me souvenant :

mon premier boitier : des kodak en plastoc; puis mon premier vrai boitier : zenit E, puis F2 ; Mamyia press 6x9, Rollei; Pentax; minolta.... bref, en fait je n'ai jamais été aficionados de tel ou tel format, sauf du 6x6 ! le 24x36 s'est imposé à moi car c'était le plus répandu, accessible en occase. j'ai revendu le Mamyia dès que je n'en ai plus eu l'utilisation. et j'ai perdu TOUS mes boîtiers (et négatifs), ça c'est pour le futur roman  :icon_mrgreen:




Reflexnumerick, ce que j'essaie d'exprimer, ce n'est pas forcément MON point de vue À MOI
(même si je reconnais utiliser largement le 24x36 et que ça me dérangerait de voir "mon" format
disparaître),
c'est le point de vue des industriels.
J'essaie seulement de me mettre à leur place et d'essayer de voir comment ils pensent, quelle
est leur mentalité.


Il a déjà été dit ici que Canon/ Nikon défendait le 24x36....tout simplement parce que c'était leur fond
de commerce et par conséquent les autres formats étaient tout aussi légitimes.


Il a également été dit (ou plutôt suggéré !)que Canon/ Nikon défendent leurs intérêts parce que
....ce sont 2 grandes entreprises capitalistes/impérialistes qui oppriment honteusement
les petits industriels (Olympus, Panasonic, Samsung,Fuji,....) pour garder tous les bénéfices
de leur position sur le marché (Point de vue clairement marxiste-léniniste ! yes   ) .

Je n'adhère évidemment pas à ces 2 points de vues.

Je me contente de regarder l'histoire et de voir ce qu'a apporté le 24x36 à l'industrie photographique et au public :
LE PRINCIPAL MOTEUR DU PROGRÈS EN ~50 ANS D'HISTOIRE !

Sans exagérer, on peut dire que le 24x36 a apporté plus en terme de progrès que tout ce qu'a pu faire l'industrie
photographique depuis Nièpce ! Rien que ça !

Pourquoi ? Parce que le film 135, par son coût relativement modique et sa capacité à faire plus d'images qu'en 120/220
ou les autres formats, a su FÉDÉRER L'ENSEMBLE DE L'INDUSTRIE AUTOUR DE CE SEUL FORMAT:
Leica, Contax, Rectaflex, Alpa, Foca,Canon,Nikon, Asahi (Pentax), Minolta, Topcon, Miranda, Yashica,Fuji,Olympus, etc...
et les opticiens "purs": Zeiss, Schneider-Kreuznach, Angénieux,Sigma, Tamron, Cosina, Tokina,etc...
Jamais autant de marques n'ont autant adhéré à un seul format.
Toutes proportions gardées, la capacité fédératrice du FT / MFT fait sourire: 2 marques !!!!

Que s'est-il passé ? Une compétition internationale et une concurrence acharnée ont abouti
à une réduction drastique des coûts du 24x36, sa démocratisation ET une modernisation du concept sans équivalent dans
les autres formats !
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Aujourd'hui, on voudrait nous faire croire que les gens ont besoin de plusieurs formats, évidemment motivé par tout
un baratin marketing qui ne résiste pas à l'analyse. no013


La conséquence immédiate de la multiplication des formats a en réalité pour conséquence:
-Une dispersion des efforts des opticiens.
-Une réduction de la pression commerciale .
-Une dilution de la concurrence et par voie de conséquence de la compétition.


Il en résulte que les acteurs du mirrorless sont incapables de suivre les "majors" sur le terrain des
optiques pros
Il en résulte aussi qu'ils pratiquent des tarifs extravagants (Genre 12-35/2.8 Lumix pour MFT....plus
cher qu'un 24-70/2.8 VC USD Tamron 24x36 en SP!!!).


Bref, la multiplication des formats apporte en réalité l'envers de ce qu'elle prétend.


Si des marques comme Panasonic ou Olympus étaient sincères, elles proposeraient du 24x36, histoire de se confronter aux opticiens indépendants.
Le problème est qu'elles n'en ont pas moyens (Pas de steppers dédiés,etc...).
...et que les "majors" tiennent le marché pour des tas de raisons. 8)
« Modifié: 14 octobre 2012 à 16:45:10 par eric-p »

Hors ligne ReflexNumerick

  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 2119
  • Sexe: Homme
  • ReflexNumerick
    • ReflexNumerick, LE BLOG
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #37 le: 14 octobre 2012 à 16:37:11 »
ah mais j'espère que tu as raison ... un 24x36 pas cher et discret, je prends !
LE BLOG MIS A JOUR ...03 février 2013

Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #38 le: 14 octobre 2012 à 17:31:55 »

en numérique j'ai pris ce je trouvais être le meilleur rapport qualité/prix pour mes pratiques, c'était un apsc, puis ensuite encore des apsc qui correspondaient mieux, maintenant un compact qui paradoxalement m'a redonner les joies du 6x6 et du snapshot ....

ce que je veux dire, c'est que professionnellement, le choix du (des) boîtiers est lié aux travaux habituels du photographe. il me semble que le 24x36 s'était imposé à l'époque pour des questions de facilité d'utilisation et  "d'universalité": la pellicule 35mm, le format / poids  des boîtiers. Or de nos jours, les boîtiers 24x36 (et apsc) sont lourds et volumineux, compliqués d'utilisation. D'où le succès de la "miniaturisation", voir les nex, X10, série G de canon, les compacts et hybrides en général...




Un point de vue appuyé sur une situation ponctuelle:


*En 2002, le premier reflex 24x36 "crédible" (sur le plan des possibilités techniques à l'époque !),
l'EOS 1 Ds pesait 1600 g avec batterie !
(Euh, l'EOS D6000 APSH de 1998 pesait 1600g....mais sans la batterie !!!)


*En 2005, Canon a revu sa copie et a proposé un EOS 5 D à 905 g avec battrie + carte CF!


*En 2012, Canon ramène le poids du reflex 24x36
au niveau du reflex "expert" APSC: 770g avec B+C !!! (Canon 6D)


*Très probablement en 2013, Canon présentera le remplaçant du 650 D....avec un capteur 24x36
...probablement au poids de 570 g (avec B+C ), c'est à dire le poids d'un
Canon AE-1 program argentique de 1981...avec l'AF, la téloche, le cinoche, etc...
Que demande le peuple ?


Pour ce qui est du volume, mouais, ils sont plus volumineux qu'une caméra Canon AE-1p mais
moins qu'une caméra ciné 35mm qu'il remplace pratiquement !


Pour ce qui est de la complexité, c'est vrai, les appareils numériques actuels n'ont jamais été aussi sophistiqués qu'aujourd'hui mais à qui la faute ?
Il y a néanmoins des modes d'utilisation simplifiés qui facilitent le travail des novices
(mode P et Carré vert par exemple).


À titre personnel, je suis néanmoins toujours amoureux de mon A1 de 1978
parce que toutes les touches tombent sous la main effectivement. :smiley:


Se méfier de la simplicité apparente des compacts et smartphones.... :whistle:


Hors ligne eric-p

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 171
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #39 le: 14 octobre 2012 à 17:38:13 »
Pareil pour moi, (rassure toi Reflex je m'appuie sur le mien  :D ) mais ce n'est pas encore pour demain...

J'ajouterais ceci: je ne mettrai plus le moindre centime dans mon équipement photo reflex 24*36, avec ce que j'ai ce serait jeter l'argent par les fenêtres ni même APSC (j'ai toujours le très satisfaisant S5 Pro).

Par contre un petit boîtier à emporter tout le temps, pourquoi pas.


Mais oui,mais oui: Ne jamais dire fontaine.... laugh


Le jour où votre obturateur vous lachera que ferez-vous ? :icon_mrgreen:


Ça me fait penser à un correspondant qui me dit vouloir acheter un D600 parce que le 800 E
est "hors budget".


....24 heures plus tard (!), il m'écrit à nouveau que finalement les 36 MP du 800 E,etc... clowwwn


Puisque je vous dis que la nature humaine est versatile... :tired:

Hors ligne ReflexNumerick

  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 2119
  • Sexe: Homme
  • ReflexNumerick
    • ReflexNumerick, LE BLOG
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #40 le: 14 octobre 2012 à 17:47:05 »

Mais oui,mais oui: Ne jamais dire fontaine.... laugh


Le jour où votre obturateur vous lachera que ferez-vous ? :icon_mrgreen:


Ça me fait penser à un correspondant qui me dit vouloir acheter un D600 parce que le 800 E
est "hors budget".


....24 heures plus tard (!), il m'écrit à nouveau que finalement les 36 MP du 800 E,etc... clowwwn


Puisque je vous dis que la nature humaine est versatile... :tired:

 :icon_mrgreen:   ça c'est la "magie" du marketing et sa force de persuasion sur les forums "spécial marchands de soupes" ...  :-[
LE BLOG MIS A JOUR ...03 février 2013

Hors ligne Tony

  • 160 Iso
  • 1600 Iso
  • *
  • Messages: 2037
    • Vileno.net
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #41 le: 14 octobre 2012 à 18:39:13 »
:icon_mrgreen:   ça c'est la "m


 :icon_mrgreen: :icon_mrgreen: :icon_mrgreen:

On peut l'écrire: c'est de la m erde!

Rassure-toi Eric, comme je l'ai écrit plus haut : je bazarde tout et je m'équipe micro.  ;)

Ce qui m'a incité à revoir mon point de vue c'est l'utilisation pendant un certain temps d'un compact dont j'avais ouvert un fil ici:

http://www.pixelartese.com/forum/materiels/olympus-xz-1/  appareil que j'ai eu le malheur de faire tomber d'une belle hauteur.

Il s'en est suivi un autre fil ouvert par Palma:

http://www.pixelartese.com/forum/materiels/fuji-x10-ou-la-nostalgie-du-passe/.

Ensuite il y a les progrès accomplis par les MFT dans le domaine de la vitesse de mise au point et de la qualité des fichiers produits.

J'ai eu l'occasion de prendre en main un OMD, ensuite de le placer côte à côte avec d'autres boitiers (Magasin Phox à St Louis) Fuji Xpro, Canon D7 , Nikon D7000, Panasonic, Sony etc. C'est là que la cohérence du MFT apparait le mieux: aucune disproportion entre les boitiers et objo.
Aujourd'hui les nouveaux EPL5 et Fuji XE-1 sont aussi diablement séduisants.

L'avantage du EPL5 est qu'il peut recevoir les viseurs existants (j'ai le VF2) mais surtout les nouveaux viseurs à venir qui devraient faire un sacré bond en avant.

Un autre avantage de ces boitiers sur les réflex dont je dispose est la visée sur écran qui permet de voir les  répercussions des réglages  avant la prise de vue ex.:

utiliser la mesure spot  sur un point et voir en live les éffets sur le reste de l'image.

Je ne vais pas énumérer ici les avantages et inconvénients de chaque format et système, mais comme tu l'a dit toi-même, j'ai quelque expérience en matière de prise de vue et je choisis le  matériel en fonction des objectifs que je veux atteindre (et en fonction de mes moyens, hélas  :( ).

Je ne commettrais pas l'erreur de m'inscrire dans une chapelle quelconque (même si le fait d'acheter un boitier à objo interchangeables te colle de facto dans une secte  :D :D :D ) connaissant les avantages et inconvénients des différentes marques et formats.





 




Hors ligne cocagne

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 323
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #42 le: 14 octobre 2012 à 19:01:32 »
Voici un extrait de la proposition de Incal sur cet autre forum dont je vous avais parlé par ailleurs

Citer
L'avenir n'est pas plutôt à de la stéréoscopie ou de la (pseudo) 3D ? Car la photo actuelle voit avec un oeil, et pourtant nous en avons deux.
L'avenir n'est pas plutôt à un plénoptique ou l'on changera totalement la façon de prendre sa photo ?
L'avenir n'est pas plutôt aux photos animés (1 photo = 1 mini film HD de quelques secondes avec l'ambiance sonore incluse) car notre course va de plus en plus vite ?
L'avenir n'est pas un plénoptique stéréoscopique fovéon

Et ma réponse pardonnez moi lex copiés collés mais comme mon discours  ne change pas selon les invités ..

Citer
Le plénoptique effectivement est une voie rafraichissante toutes les options que tu indique sont viables plusieurs nous éloignent de ce qu'est la photographie c'est à dire un instant figé représenté en deux dimensions
(encore que effectivement la notion de trois D soit toujours soustendue dans nos images ne serait ce que par ce jeu permanent des flous utilisés pour guider le regard) 
Ensuite on peut  bien entendu tout faire mais il s'agira d'une autre activité parente comme le cinéma est parent de la photo mais absolument pas assimilable.
De toutes manières cela ne préjuge pas de la taille des capteurs tout ce que tu propose se fera ou se fait avec des capteurs ou des outils de dimensions très diverses le choix des  dimension du capteur permet une variation des effets de perceptive et du rôle de la lumière.
Je ne pense pas que le standard du 24X36 soit un standard marketing bien que en effet la maturité des produits et les tentatives des marques non historiques de s’immiscer dans le marché photo par le haut oblige les fabricants de reflexs à revenir plus vite que prévu au plein format.
Le plein format n'est pas né par hasard c'est d'abord un avatar des films de cinéma, c'est ensuite une recherche de compacité et oui le 24X36 fut perçu en son temps comme un petit format c'était le format le plus petit permettant de voyager léger avec à la fois des optiques lumineuses et une assez grande surface de film à exposer permettant des agrandissements.
Il est vrai que l'on a pu croire un moment, et je l'ai cru, que le numérique allait nous débarrasser de cette limite de taille minimum et permettre avec des objets miniatures de couvrir toute la gamme des besoins de tous les photographes.
Cela ne fonctionne pas vraiment et les constructeurs qui persistent à proposer des petits capteur sont obligés de bidouiller les fichiers produits en "déduisant" et en "supposant" ce qu'aurait du voir le capteur.
L'un des intérêts d'un capteur de bonne taille est qu'il fournit un fichier natif transparent avant corrections logicielles laissant au photographe la maitrise de ses choix tu n'est pas sans savoir que au sortir des "petits capteurs" encore aujourd'hui  les tons sont lissés pour compenser des couleurs absentes des détails sont créés la ou il n'y en avait pas, c'était même un critère de jugement des essayeurs des revues spécialisées.
Je me souviendrait toujours lors de ma toute première visite dans un magasin photo où le vendeur, sentant mon véritable intérêt pour la chose, me dira :"Cet appareil est plus "flachy que cet autre, celui la montre plus de netteté entre les détails"
Je fus assez surpris et compris que en achetant un de ces boitiers j'achetais aussi ma pellicule mais que je ne pourrais ensuite plus en changer  c'était en partie faux mais à l'époque on vendait du fichier Jpeg .
Du coup j'ai arrêté ma recherche de reflexs et vous m'avez vu arrivé parmi vous quelques mois après aux commandes de notre célébrissime précieux(*) cherchant déjà le grand capteur aprés les deceptions de ces compacts censés savoir tout faire et qui étaient plus patauds finalement que mes vieux argentiques.
Progresser ? En qualité cela se passait pour l'argentique entre le 24X36 et le moyen format.
Le marché du numérique ayant totalement déclassé les moyens formats argentique j'ai pu tenter l'expérience car la photo c'est aussi et pour quelques uns c'est surtout une histoire de budget.
Puis j'ai cherché quel appareil numérique pouvait produire des images au moins équivalentes au 24X36 argentique et proches du moyen format.
Ce n'était à coup sur pas les Format de type APSC car les lois de l'optiques sont implacables.

Comme j'avais pas mal de retard sur vous tous j'ai eu la chance de pouvoir sauter l'étape du APSC en passant directement au plein format.

Mais au fond à un an près je me suis décidé trop tôt car mon appareil actuel peut dans une logique de mise à niveau permanente être considéré comme dépassé ( et de surcroit très dévalorisé) ou trop tard car le D700 était sorti déjà depuis longtemps tandis que je pataugeait joyeusement entre les formats et les supports (ainsi que mes vraies raisons)

Toujours est il que je pourrais râler de cette sortie soudaine de plein formats à tarifs démocratiques décotant d'un seul coup mon petit capital mais de fait non car les réflexs pleins formats quels qu'ils soient restent toujours des outils de photographes et cette évolution ne fait que conforter les attentes de ceux qui comme moi pensaient que les autres formats étaient des formats d'attente ou de loisir.
La limite de définition par contre est atteinte en ce qui concerne les optiques particulièrement avec le D800.

Je préfererais bien entendu accéder au moyen format numérique justement pour mieux utiliser les optiques mais en l'état actuel des choses le budget est d'importance pour la plupart de ceux qui sont ici trop important même au vu des contraintes d'usage comme l'encombrement les choix  de réglages limités tant en vitesse que en sensibilité encore que cela soit lié à une évolution des produits bien moins soutenue que dans les gammes des reflexs "de tous les jours".

Imagine Incal un jour un moyen format avec un plénoptique construit selon la technologie Fovéon ce serait bien non .
Avec une optique fixe et simplifiée à l'extrême et une mesure de l'exposition qui renverrait nos ordres photosite  par photosite en jouant juste sur une sensibilité différente pour chacun d'entre eux ! Tu vois d'ici la dynamique réelle sur le fichier ?

(*)
Le précieux est le nom que l'un des membre du forum 4P avait donné au bridge de Fuji ,le S100fs
 

Hors ligne polym

  • 160 Iso
  • 800 Iso
  • *
  • Messages: 751
  • Sexe: Homme
    • Marseille Panoramique
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #43 le: 15 octobre 2012 à 18:37:27 »
Arfff, eric-p merci encore pour ces réponses (mention spéciale pour la #32  oki113 ).

Même niveau de certitude que Madame Irma, mais conseil gratuit.  laugh

Hors ligne cocagne

  • 400 Iso
  • *
  • Messages: 323
L'APSC est-il cliniquement mort ?
« Réponse #44 le: 15 octobre 2012 à 23:02:01 »

  .....

 IL faudra comprendre par contre que ceux d'entre nous qui se retrouvent avec ces matériels dont tu annonces la disparition incessamment fassent la moue en regardant leur porte monnaie et en ayant l'impression que d'aucuns ont comploté de se servir dedans sans leur avis.Qu'ils se rassurent et pensent à ceux qui ont investi dans un D3X et qu'ils fassent comme eux : Respirer un grand coup et se dire que s'ils faisaient de bonnes photos avant ils feront de bonnes photos encore.Par contre l'option 4/3 est une voie qui se limitera aux appareils de loisir,on n'est pas loin du bridge alors autant franchir le pas pour le confort d'usage réel de cette option..

....


.....

Pas d'accord. Je crois que les petits formats vont se faire balayer ou rester marginaux car concurrencés par
des compacts/bridges toujours plus performants.


Les compacts/ bridges ont toujours coexistés aux côtés du reflex.
La nouvelle donne numérique ne devrait rien changer... 8)

...

On ne s'est pas compris Eric !

C'est exactement ce que j'ai tenté de dire, paradoxalement les compacts et les bridges sont sur un autre terrain ou le pragmatisme fait loi .Un bridge comme le Fuji X S1 équipé du même capteur que les compacts ici rendu fameux sur plusieurs fils reste encore et toujours une vraie solution de voyage.
J' ai troqué beaucoup de matos photo mais conserve un bridge, le Fuji S100fs, sous le coude par exemple pour une randonnée en vélo.

Il faut pourtant admettre avec les réticents au plein format que une fois arrivé sur la cîme merveilleuse de la photo en 24X36, on aimerait parfois bien en redescendre les épaules plus légères. (Zut le chapeau de la cîme n'est pas tombé dans l'abime ! )
Par contre je suis sidéré des tarifs monopolistiques des système de photos en 4/3 et micro 4/3 mais la dessus je me souviens d'un de tes billets sur LMDLP qui remettait ces formats la où ils sont par conception c'est à dire dans l'ombre des plein formats, tu devrais nous en faire copie ici, c'était je crois en commentaire d'un article annonçant une optique Zeiss en 4/3 ou un truc comme ça.

Perte d'ouverture réelle  perte de rendement en haut isos obturateurs exotiques et pour faire passer la sauce un rendu il est vrai vraiment sympa mais qu'il vaut mieux ne pas faire sortir des écrans.
On me demandera combien de mes photos sont imprimées et montrées, peu je l'avoue,très peu mais si une seule le méritait alors je veux lui laisser toutes ses chances.
C'est vrai que les boitiers comme l'OM-D d'Olympus et ,à mon avis encore plus, le X1 pro de Fuji ont de l'allure et qu'ils sont bien agréables à regarder mais ce sont la des critères de marqueurs sociaux pas d'outils à produire sans état d'âme des photos en toutes conditions quoique pour un technicien une fonctionnalité aboutie tende vers l'esthétique.
 Mais attention cela peut être aussi une fonctionnalité fantasmée.

Bookmark and Share